affiche_expo_page_002.jpg

Cette exposition a eu lieu à la galerie Sainte Catherine à Rodez du 4 novembre au 23 décembre 2017. Elle a été réalisée par le Conseil départemental, ses Archives départementales et sa médiathèque sur une demande de l'Association des Amis du musée Soulages. La médiathèque de Rodez et la bibliothèque universitaire de Montpellier s'y sont joints pour présenter des documents conservés en leur sein.

Celle-ci à pour but de faire découvrir au public petit et grand, l'histoire du livre en tant que matériel puis matériau, de ses origines à nos jours.

Au travers du travail que nous avons fourni, nous voulons aussi vous montrer les riches collections de nos services, parfois surprenantes qui retracent avec justesse l'histoire d'un monde en perpétuel mouvement au travers d'un objet que nous connaissons tous.

Outre l'itinéraire de ce témoignage culturel, nous avons fait appel à des artisans locaux et régionaux qui ont proposé tout au long de l'exposition des ateliers de calligraphie, d'enluminure, de reliure et fabrication du livre.

En point d'orgue de l'exposition, une artiste aveyronnaise offre à nos yeux sa création à partir de documents éliminables des Archives départementales. Elle réitère ainsi le cycle perpétuel de création du livre en lui même.

La naissance du livre

Les supports de l'écrit ont évolué au fil du temps. Les premiers d'entre eux étaient rigides, tels la pierre, le marbre les tablettes de cire, de bois ou d'argile. Puis sont apparus des supports souples : le papyrus, le parchemin et enfin le papier.

L'histoire de l'écrit fait ressortir le lien très étroit entra la nature des supports, la forme des documents et les pratiques de lecture.

Accéder à la salle
p1020402.jpg

L'imprimerie

A partir de 1450, Johann Gensfleisch zur Laden (né vers 1394-1400) et plus connu sous le nom de Gutenberg, travaille à la mise au point d'un procédé d'impression. Ce dernier fait usage de caractères mobiles en métal. Ainsi donne-t-il naissance, vers 1455 à la typographie moderne.

Afin de pouvoir fondre ces caractères dans un moule, il met au point ce que l'on appelle le "plomb typographique" fabriqué à partir d'un alliage de plomb d'étain et d'antimoine. De même, il invente une encre plus épaisse, mieux adaptée à la presse que l'encre dite "de Chine", alors en usage en Orient.

Accéder à la salle
wolf01.jpg

Métamorphose du public

Aux origines le document se veut un témoin de l'histoire : politique, religion, personnalités, sciences. On va retracer ce qui doit traverser les âges. Il ne faut pas oublier que seules certaines classes sociales savent lire et écrire (noblesse, clergé). Aussi la lecture doit les cibler en priorité. On cherche à les instruire sur un monde qu'on ne connaît pas encore entièrement, puis sur la foi que l'on veut les voir adopter.

L'alphabétisation de plus en plus grandissante et le siècle des Lumières vont contribuer à une diffusion encore plus élargie des savoirs mais aussi d'histoires de toutes sortes. Les moeurs et mentalités, la découverte du monde offrent des récits fabuleux. La lecture devient un loisir accessible au plus grand nombre et s'adresse à des publics variés. 

Accéder à la salle
2614.jpg

Toute fin est un commencement

Après avoir étudié toutes les possibilités qu'offre le livre en tant que support, l'artiste entre en scène et lui offre une nouvelle vie. Il le crée de bout en bout, écrit, dessine, met en page, relie. Chaque couverture et chaque page raconte une histoire, originale et personnelle. Le livre trouve une nouvelle vocation avec parfois des allures étranges.

Le livre de création, le livre d'artiste, est un défi d'un tout autre genre. L'artiste n'est plus uniquement artiste, il s'invente éditeur, relieur, écrivain. Son imaginaire est à la base de la création du livre. Le livre est un prétexte à la création, il devient un objet de conception.

Accéder à la salle
img_20171123_105722_hdr.jpg



Archives départementales - 25 avenue Victor Hugo - 12000 Rodez - Tél. : 05.65.73.65.30 - Fax : 05.65.68.12.67